Archives pour l'étiquette Norvège

Ha det bra, Norge !*

 

Derniers jours en Norvège, nous voici arrivés à Kristiansand d’où nous prendrons un ferry pour le Danemark après-demain. Déjà presque un mois sur place, et trois semaines de vélo demain, quelques kilomètres et mètres de dénivelée à notre actif (pas tant que ça, mais bien assez eu égard à notre chargement – on a hâte de vérifier que le Danemark est plat !) et le moment de faire un petit bilan.

En Norvège, on aime :

  • La beauté des paysages, partout où nous avons roulé. Les fjords à l’eau claire, les montagnes qui tombent dedans, les petites cabanes de pêcheurs. C’est à tomber, surtout quand le soleil est de la partie !
  • La possibilité de camper partout (sur un terrain non clôturé, à plus de 150m d’une maison habitée). C’est tellement institutionnalisé que quand on a demandé où était le camping à Kristiansand, l’office de tourisme nous a donné les bons coins gratuits !
  • Les toilettes propres partout, vraiment propres, et vraiment partout (avec de l’eau et du papier !)
  • Les jeux pour enfants dans les magasins, pour que le marmot patiente en laissant ses parents faire les emplettes
  • Le Knekkebrød avec du Kaviar© et une rondelle de concombre
  • Les crabes déjà cuits à déguster au pique-nique, armés d’une bonne pierre pour ouvrir les pinces
  • Les buissons qui regorgent de framboises sauvages, de myrtilles et de fraises des bois
  • Les boîtes aux lettres décorées
  • Les magasins de laine pour tricoteuses de tous âges
  • Les jeux pour enfants (encore) des écoles et crèches laissés accessibles à tous après leur fermeture
  • Les wagons spéciaux dans le train… avec des jeux pour enfants ! (Pas plus chers que les autres)
  • Le wifi gratuit partout
  • Les cuisines/pièces à vivre des campings, chauffées, et parfaites pour les campeurs en tente
  • L’anglais parfait parlé par tous et à tous âges (on a d’ailleurs entendu plus d’une fois : « but you’re French ! And you speak English ?! »…)
  • Les voies piétons-vélos sur le bord des grandes routes, bien séparées de la circulation
  • Miriam de Haugesund
  • les jardins ouverts autour des maisons, sans haies ni barrières

On n’aime pas du tout :

  • Les fromages, surtout le Brunost et le Gamal Ost
  • Les magasins de centre ville qui ferment à 17h, parfois 15h !
  • Les fruits et les légumes de saison… collection printemps-automne : ou le bonheur de manger du chou, des pommes et des pommes de terre en août !
  • Le prix de la nourriture… et des cafés au café !
  • La façon de ne pas y toucher de certains Norvégiens, aussi peu enclins à révéler un bon coin à camper qu’un Ardéchois à donner un coin à champignons
  • Les voies piétons-vélos qui se finissent en arrêt de bus
  • La pluie,  la pluie, la pluie !
  • Les routes de bord de mer qui jouent aux montagnes russes, +30m -30m, très raides, tous les 500m

*au revoir, la Norvège !

Je déteste la pluie

Alors, vous allez me dire, quoi de plus normal sur un vélo ! Vous n’y êtes pas. Le plus difficile avec la pluie, ce sont les après midi au mall du coin, sa variété plein les pavillons, ses étiquettes à foisons, ses jeux pour enfants perdant le regard des parents dans un ennui interminable et les appels polissés des caissières appelant à la rescousse quand la queue est trop longue.

Il reste qu’ici, c’est chaud, sec et que les toilettes sont propres.

De jolies maisons de bord de mer ont été aménagées pour le bénéfice des promeneurs. Les frilufthusets. Elles disposent d’un bar et d’une grande  blonde pour vous servir. Il est possible de picniquer autant que d’acheter son repas. La pluie étant notre plus chére associée, nous avons  balisé nos cartes à l’endroit de ses paradis Norvégiens.

En sortant de l’une d’elle, le vent s’étant mis à souffler, nous avons eu la plus grande peine du monde à avancer sur du plat ! Il a fallu que je pedale penché contre le vent de côté pour parvenir à passer certaines portions à la vitesse mirobolante de … 6km heure, soit la plus petite vitesse de la bécane.

Quand le soleil refait surface, un jour sur quatre, la vie est belle. Les couleurs sont vives, le vent est doux, la lumière est chatoyante.  Tout compte fait, en chier un bon coup réanchante les canicules du quotidien. Chaleureusement vôtre,

Yannick et Sandrine

La mecque norvegienne et puis ses plaines agricoles

Après des bivouacs nécessitant du portage, des routes perdues entre deux fjords, de la pluie au déjeuner, nous avions à coeur de retrouver la civilisation. Un saut en fast boat plus tard nous atteignions Stavanger, ses graffs, son musée du pétrole et ses prédicateurs touristiques. Nos âmes faibles achetèrent fissa trois billets pour la Mecque locale : Preikestolen. 350 mètres de dénivelée, deux bus et un ferry MOTORISÉS, entrecoupés de prières à Saint Smarties, surtout vénéré par la bigote en culotte courte, nous arrivâmes à cette plateforme de lancers de lemmings, perchée à 650 mètres au dessus de Lysefjord. A notre grande déception, aucun lemming n’en a poussé un autre, et pourtant, la densité au mètre carré incitait tout à fait au meurtre. Zélie a d’ailleurs été portée par la foule, en quasi levitation transcendentale. Merci à elle et aux épaules de sa mère !

Nous filons vers Egersund, dans les plaines fertiles de la côte sud ouest. Des bises à vous tous veinards caniculards !

 

Haugesund Stavanger via Nedstrand

Les nouveaux tunnels interdits au vélo ont eu pour effet de supprimer les ferries qui permettaient il y a peu de traverser le Fjord entre Haugesund et Stavanger. Comme les informations sont impossibles à trouver voici les options possibles :

  1. Le bus de Haugesund à Stavanger. Coût : 400kr pour une personne avec son vélo. Option testée par Dodo et validée.
  2. Aller jusqu’au tunnel et prendre un des bus Haugesund-stavanger juste pour la traversée des deux tunnels. Aucune idée du coût. Pas rencontré encore de personne qui l’a fait.
  3. Idem, mais faire du stop au pied du tunnel. Pas de témoignage.
  4.  Aller à vélo de Haugesund à Nedstrand. De là plusieurs options. Le fastboat « direct » Nedstrand Stanvanger. Coût :400 kr pour deux adultes et un enfant + les vélos. En photo, les horaires 2015.

 

Nedstrand-stavanger :

IMG_20150726_152428

IMG_20150726_152532

Stavanger-nedstrand :

IMG_20150726_152539

IMG_20150726_152413

Equipage au complet

La poste restante a tenu ses promesses ! Les ergots du follow-me sont arrivés juste à temps ! Merci à Maryline qui a fouillé notre galetas sans succès, et à Cyclable qui a essayé tous les ergots follow-me sur le Puky ZL 16 avant d’identifier la bonne taille à nous envoyer !

Nous quittons la fantastique Miriam chez qui nous avons habité deux jours et nous dirigeons vers Nedstrand à deux jours de vélo avant de prendre un ferry jusque Stavanger.  Bonne route à Dodo, qui va au cap nord à vélo.

Piscine a 15 degres