IMG_20150908_114015

La Hollande, l’autre pays du vélo

Il y a des vélos partout aux Pays-Bas ! Plus encore que vous n’imaginiez. Et puis il y a toutes sortes de vélos  aux Pays-Bas. Des vieux vélos, des vélos neufs, des vélos hollandais, des vélos anglais, des vélos de course, des vélos-cargos, des triporteurs, des charrettes pour transporter les courses, les enfants, la voisine, le chien…

À Groningen comme à Amsterdam, la circulation de tout ce beau monde se fait de façon beaucoup plus anarchique qu’à Copenhague ! Ici, nulle loi ne vient régenter la circulation de tout ce beau monde, qui se déplace à une moyenne kilométrique beaucoup moins effarante. Alors parfois, on ferme les yeux, et… ça paaaaaasse ! De 4 à 106 ans, tout le monde se déplace à vélo. On a vu des petits bouts de choux sillonner les villes seuls, sur le chemin du retour de l’école, leurs cartables sur le dos, tout naturellement.

Parce qu’il faut quand même le dire, aux Pays-Bas tout est fait pour les vélos. Les pistes cyclables sont gigantesques, parfois plus larges que les voies pour les voitures, et il y en a vraiment partout. Le pays tout entier est sillonné de voies réservées aux cycles, qui traversent les polders sur les digues, loin de la circulation automobile. La seule difficulté consiste à comprendre le système des « Knooppunten », ces petits numéros qu’on trouve à tous les carrefours, et qui, si on possède les cartes sur lesquels ils sont reportés, permettent de suivre un itinéraire très facilement. Heureusement que Jacqueline et Sami, nos hôtes de Groningen, nous ont tout bien expliqué ! « Et maintenant, c’est par où ? » « 19 – 54 – 76 – 29 – 33 » On n’a pas encore joué au Loto avec nos itinéraires, mais c’est tentant !

Et puis saviez-vous que c’est très joli les Pays-Bas ? On s’attendait à des paysages un peu mornes et tous plats, alors oui, c’est très très plat, mais c’est surtout très très joli. Nous avons traversé la région du Friesland, carte postale sur carte postale. Des pâturages à perte de vue, des canaux partout, et des moulins, des vaches et des chevaux joliment parsemés sur le bord du chemin. Le tout avec de belles éclaircies. Il a beaucoup plu, mais nous avons vite compris le principe des « regendouche », littéralement des « douches de pluie ».  La première fois on a mis nos équipements de pluie, et continué à rouler, pour être trempés jusqu’aux os à la fin de l’averse, 5 mn plus tard. Les fois suivantes, nous nous sommes abrités, qui sous un porche de maison, qui dans un vieux moulin transformé en musée, qui sous la bâche qu’on n’avait pas dépliée depuis la Norvège, en attendant la fin de la douche, pour repartir avec les lunettes de soleil sur le nez !

Et puis aux Pays-Bas, les villes sont très jolies aussi, et pleines de petits cafés confortables, où les « koffie med gebak » étaient toujours à tomber. « Appeltaart, appelflap, broodje », c’est bon on sait parler néerlandais !

A Amsterdam, c’est Robin qui nous a accueilli chez lui pour quelques jours, à Groningen Jacqueline et Sami nous ont régalés de bons vins et d’histoires, et puis à Venhuizen et Breda on a eu la chance de dormir chez Remco et Petra puis chez Dim et Marieke, après deux journées drôlement grises et pluvieuses. On trouve le réseau Warmshowers toujours aussi magique, merci à tous nos hôtes qui nous ont toujours régalé de délicieux repas en plus de nous avoir permis de prendre de bonnes douches chaudes et de dormir bien à l’abri ! Quel bonheur aussi de discuter à perdre haleine, de voyages, de vélo, de culture locale, et de repartir avec la sensation délicieuse de s’être fait de nouveaux amis et de comprendre un peu mieux le pays que l’on traverse !

Prochaine étape, la Belgique, on se rapproche drôlement !

 

4 réflexions sur “ La Hollande, l’autre pays du vélo ”

  1. Nous vous suivons toujours avec plaisir sur les routes humides !
    Ce soir avait lieu la réunion de rentrée de la classe des moyens. Nous avons appris que Zélie rejoindrait Swann dans un des 4 groupes constitués pour les ateliers. L’ambiance de la classe est très bonne, selon la maîtresse. Swann est toujours dans « la tente » de retrouver Zélie ! Bises de nous 3.

  2. Coucou ! Aujourd’hui dans notre boîte aux lettres nous avons trouvé du courrier ! Et pas que pour Swann cette fois-ci ! Alors merci beaucoup d’avoir pensé aux parents ! La photo de Zélie et son troll a été accrochée sur la porte d’un placard dans la cuisine par Swann. Un grand merci !
    Des bises aux gourmands !

  3. Hello j’ai bien reçu votre carte. Cela fait même un certain bout de temps…. Comme je ne sais pas où vous répondre, j’emprunte le canal numérique. Bon je vois que l’on fait toujours de beaux efforts d’écriture mais j’ai comme le sentiment que les choses se raréfient. L’essentiel c’est tout de même le bout de papier dans la boîte aux lettres du boulot en prime. Pas forcément de quoi donner l’envie d’y courir tous les matins, mais quand même. ici l’automne commence à se faire sentir. Cette semaine, avec un petit 5 degrés au pied du Gerbier de Jonc. Il ne reste plus qu’à aller cueillir les pommes et les noix avant de s’enfermer pour une hibernation laborieuse de quelques mois. Je vous bise en attendant les chroniques belges, qui rimeront sans doute avec bières en quantité, puis les picardes qui tomberont juste avec la récolte des betteraves. Baptiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *